Mais ils sont où les Quimpérois ?

Il y a un peu plus de trois ans, quand j’ai lancé Quimperenligne.fr, on pouvait avoir l’impression qu’il ne se passait rien à Quimper. Je me disais que l’outil pourrait donner de la visibilité à tous les événements et du coup inciter tous les acteurs à créer plus d’animation.

Je suis Quimpérois et gentillement chauvin. Ca me faisait mal d’entendre en permanence que ça bougeait sur Brest et Lorient pendant que Quimper avait l’image d’une belle endormie. Du coup, avec Sabrina, on s’est lancé. Au début, il ne fut pas facile de remplir notre agenda en ligne. On a beaucoup bossé et étendu notre champ de recherche à une grande partie du Finistère Sud. De Chateaulin à Trégunc, ils furent rares les jours ou nous n’avions rien à proposer sur le site. Aujourd’hui, nos journées ne suffisent parfois plus à remplir l’agenda, même en ne se concentrant que sur Quimper. Notre territoire fourmille d’une multitude de petits acteurs qui, à leur échelle, tentent de faire quelque chose. J’ai pourtant l’impression que rien n’a changé.

ville

Fort de la communauté crée avec les Breizh’péro, nous avons ouvert la Cantine avec confiance fin octobre. Après presque deux mois d’ouverture, je ne suis pas du tout satisfait de la fréquentation. L’espace coworking, pourtant si demandé, n’attire pas plus de deux ou trois travailleurs par jour. Toute l’équipe se démène pour créer plusieurs animations par semaine et nous ne sommes que dix ou quinze en moyenne pour y assister.

Alors aujourd’hui je me pose la question : Ils sont où les Quimpérois ?

Les animations sont là et majoritairement gratuites. L’information est accessible. Que faut il de plus ?

question

Personnellement, je suis fatigué de cette image de ville touristique qui manque de vie dix mois de l’année. Dans la conjoncture actuelle, je vois mal comment nous allons pouvoir faire face dans les prochaines années si nous ne montrons pas un visage plus actif ! Il faut que la Cornouaille redeviennent une terre de vie, d’action et d’attraction pour retrouver le rayonnement qu’elle mérite.

Malgré toutes les bonnes volontés, cela ne se fera pas sans ses habitants. On a tous notre petit train-train, nos petites habitudes. Il va falloir faire un effort pour se bousculer un peu, faire le premier pas, sortir de chez soi. On a tant à gagner à aller à la rencontre des autres !

Articles en relation

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *