Va chercher bonheur …

Depuis presque un an, je multiplie les rencontres, les échanges, les déplacements. Je cours de déjeuners-débats en conférences et d’apéros en visites impromptus. Quel bonheur de pouvoir s’entretenir avec autant de personnes et de pouvoir échanger nos points de vue. L’idée qui revient souvent est celle d’une volonté de vivre mieux, de prendre du plaisir dans ce que l’on fait et d’avoir la possibilité de se réinventer si l’on s’est trompé ou perdu en chemin.

Adolescent déjà, j’étais persuadé que l’on pouvait avoir plusieurs vies. Période ingrate pour moi, comme pour tant d’autres, ma grande timidité et mon physique imposant me pourrissaient la vie. Chaque soir, je me couchais avec l’idée qu’une fois adulte je pourrais changer tout ca.

Les années ont passé et je suis rapidement rentré dans la vie active. Loyers, factures, impôts, vie en couple, achat de maison … parcours classique du français moyen pendant une dizaine d’années. Un boulot qui ressemble de plus en plus à un travail à la chaine, une hiérarchie de plus en plus pesante, … mais on encaisse tout ca, parce que à coté on économise pour pouvoir rembourser les traites et espérer se payer un joli voyage. Ca aurait pu continuer longtemps mais deux événements vont complétement bouleverser tout ca!

Le premier: le cancer de ma mère. Deux ans de lutte acharnée à ses cotés presque tous les jours … en vain. Je me rend compte de la fragilité de vie. Rien n’est éternel et tout peut vous être arraché en une fraction de seconde. Mon rapport aux autres change. Depuis je multiplie et savoure chaque moment passé avec mes proches. Le bonheur est là!

Le second événement découle directement du premier. Six mois après, j’ai complétement perdu goût à mon travail. Je fais sincèrement de mon mieux mais rien n’y fait. Mon directeur, qui voit ces chiffres prévisionnels en baisse, m’annonce qu’il souhaite se séparer de moi. Passé le choc de l’annonce (11 ans de maison), je prends ca comme un soulagement.

J’ai toujours été quelqu’un de plutôt optimiste et je décide de rebondir. C’est l’occasion rêvée de réorienté ma vie. L’axée sur mon bien-être et retrouver une activité qui me stimule, plus en accord avec mes centres d’intérêts. Passionné par tout ce qui touche au web, je m’inscris à mes premières conférences. Je fais mes premières rencontres. Des idées, j’en ai quelques unes en stocks et je les mets à l’épreuve. En trois mois, le projet de « Cantine Numérique » se détache clairement. La monté en puissance des apéros et l’intérêt des institutions pour le projet finissent de me décider.

Aujourd’hui, je prends un réel plaisir à monter ce projet. Je tente de créer un réseaux avec tous les acteurs du numérique sur Quimper et c’est toujours une joie de pouvoir jouer le rôle de « connecteur ».

Je me couche chaque soir la tête pleines d’idées et je me mets au travail chaque matin avec envie.

En clair, je vis mieux!

Cette expérience fait surement de moi un Génération Y comme l’expliquait Francis Boyer au mois de juin dernier à Quimper. Je sais qu’ils sont nombreux à vouloir tendre vers cet idéal. Dorénavant, je tente de partager cette expérience, d’offrir cette leçon qui m’a tant coûté. Le bonheur vient rarement à nous par hasard. Il faut aller le chercher. Prendre conscience que cela dépend surtout de nous.

Et vous, vous en êtes où?

Articles en relation

3 commentaires

    1. Les pertes, aussi tragiques soient elles, ont au moins la mérite de nous faire réfléchir sur nous même ( je ne m’épancherai pas ici sur les miennes).
      Je pense qu’au final nous sommes tous de la génération Y, sauf que la pression sociale nous le fait généralement oublier. Metro boulot dodo, rien de mieux pour tuer l’esprit d’initiative.
      Je te souhaite plein de bonne choses pour ton projet, à la lecture de ce post je ne vois pas comment tu pourrais échouer.
      Je prends une route parallèle mais il me reste encore une ou deux factures à payer 😉 donc on ne devrait pas tarder à se croiser (tiens bizarre, deux parallèles qui se croisent…)
      Bon vent 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *