Retour sur l’OCC de Lorient

Si à Quimper on a les Breizh’péro, il faut savoir que dans le reste de la Bretagne, et un peu partout en France, ce genre de rendez-vous s’appelle des Open Coffee. Organisées par des associations ou par des technopoles, ces soirées permettent, dans un cadre informel, des rencontres entre entrepreneurs, investisseurs, développeurs, consultants, avocats, journalistes, graphistes et toutes les personnes travaillant ou évoluant dans le monde d’Internet.

La semaine dernière, l’Open Coffee de Lorient avait pour thème: Dynamique des Cantines. L’intervenante était Karine Sabatier, qui est la directrice de la Cantine numérique rennaise. Devant se programme alléchant, je n’ai pas hésité une minute à faire le déplacement!

Je ne vais pas faire un résumé complet. Je veux juste vous faire partager les 2 ou 3 notes (et réflexions) que j’ai prises.

La Cantine de Rennes se défini comme « un outil d’innovation et de développement économique basé sur l’intelligence collective et les échanges ». J’aime beaucoup cette définition. Je pense qu’il est bon de rappeler l’essence même de ces lieux à l’heure ou leur financement fait beaucoup parler. Comme le disait justement Karine, ce sont en quelques sortes des MJC économiques.

Il me parait normal que les « investisseurs », dont l’État, puissent réclamer un certain volume d’animation mais les cantines ne doivent pas courir après l’argent. Leur rôle n’est pas là. Les cantines doivent mettre en place les conditions pour générer des rencontres, diffuser des connaissances, favoriser la naissance de projets et lancer une dynamique locale sur un secteur à fort potentiel. C’est une mission importante même si les retombés sont difficilement quantifiables, au moins sur le court terme.

Pour ceux qui aiment les chiffres, la cantine de Rennes c’est 3 emplois à pleins temps (+20 bénévoles adhérents) pour 35 coworkers réguliers. Les revenus du  coworking depuis janvier sont de 3500€.

En matière d’animations, un tiers des événements sont apportés par les partenaires, un autre tiers par les communautés et le dernier tiers par la Cantine.

Je termine avec quelques liens: Coworking Initiatives qui propose un wiki très intéressant et We Are Coworkers pour retrouver des coworkers que vous avez pu croiser.

Merci à la Technopole de Lorient pour l’accueil et à Karine pour cette brillante présentation.

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *